Presse albums :

Nouvel Album "Mil hent - Mille chemins"

"...plus bouleversant chanteur en langue bretonne." Télérama - Décembre 2018

" Il mêle avec virtuosité les racines du chant breton aux arrangements les plus subtils et aux folies électro les plus illuminées." Français dans le monde n°418 Juillet-Août 2018 .

" Denez (…) présente son neuvième album, Mil hent - Mille chemins. Un savant dosage de sons ancestraux et contemporains. Sa voix unique et des collaborations superbes (Yann Tiersen, Jean-Charles Guichen, Fred Guichen, Ronan Le Bars) nous transportent dans une musique métissée puissante et universelle." Keyboard Recording - Octobre 2018

  

" Disons le d’emblée ce disque est une merveille. Denez Prigent emprunte à l’occasion de ce neuvième album Mille chemins musicaux pour habiller avec virtuosité l’essence même de ce corps à la force millénaire. Un opus d’une richesse vocale et instrumentale rare en forme d’aboutissement (…) Mille Chemins pour donner au chant (…) breton une forme d’éternité."  Hexagone  Le Magazine de la Chanson Française - Octobre 2018.

" Au fil des albums, Denez PRIGENT a réussi à se créer un univers bien à lui, un carrefour d’influences ou les mille routes empruntées se rejoignent et font sens. « Mil hent »  comme les albums précédents du reste, révèle sa grande force  : tout oser, sans jamais être incongru. A charge pour l’auditeur d’être aussi audacieux." Nighfall - Septembre 2018

" Synthèse passionnante de son parcours musical. Son titre "Mil hent - Mille chemins" comme ceux empruntés  par le musiciens pour enrichir l’art vocal breton d’influences puisées aux quatre coins du monde: effluves slaves, orientaux et jazz, boucles électroniques et rock, instruments lointains, comme le duduk arménien et le qanun truc, qui côtoient la cornemuse et la bombarde. « Je suis enraciné dans ma terre comme un chêne à l’écoute des quatre vents » dit Denez Prigent. " Le Journal Du Dimanche - Août 2018

 

" Pour ce nouvel album, le 9ème , le Breton a de nouveau fusionné, en orfèvre méticuleux, son chant et celui des machines. Solennel et envoûtant..." Télé 7 Jours - Août 2018

" Grande richesse du propos vocal et mélodique (...) "Mil hent - Mille chemins" est...au delà des mots."  Culture Celtie - Juillet 2018

Vous qui entrez dans cette chronique à l’instant, tournez les talons et, toutes affaires cessantes, courez vous procurer cet album ! (...) Du grand art, vraiment (…) plutôt sombre mais d’une grande beauté. La voix de Denez, toujours aussi prenante, les textes et les arrangements flamboyants, tout contribue à faire de Mil hent - Mille chemins l’album de l’année, voire plus…  Le Peuple Breton - Juillet 2018

" Denez , le diamant breton contemporain ? (...) On est submergé par un raz de marée émotionnel, même si les mots ne sont pas compris de tous, un réveil poétique s’opère. " Français du Monde - Juillet 2018

 

" Il pratique l’art des rencontres généreuses et imprévues (…). Bombarde , percussions, claviers et électro font lever le vent d’une tempête extraordinaire qui soutient la voix du chanteur. (…) Denez est un chanteur céleste. " L’OBS - Juin 2018

" Il mêle avec virtuosité les racines mêmes du chant breton (...) aux arrangements les plus subtils et aux folies électros les plus illuminées (…). Il nous communique un souffle épique inimaginable, à mettre au crédit aussi bien de la voix vibrante de Denez que de la force millénaire de ses mélodies et de ses rythmes. La magie de Denez Prigent est celle de la Bretagne, de sa culture, de sa langue : pure, âpre, mystique et séduisante." RFI Musique - Juin 2018

" Un petit bijou auquel des orfèvres ont apporté leur patte. Comme Yann Tiersen, dont le piano résonne dans « Va hent » et « hent noazh », deux superbes ballades mélancoliques. (…) D’un morceau à l’autre, la palette instrumentale s’enrichit de sons nouveaux aux gré des arrangements léchés. Aussi travaillés que les textes en breton écrits pour l’essentiel par Denez. " Ouest-France - Juin 2018

" Faut-il l’écouter dans la ferveur d’un concert dans une cathédrale ou d’une salle de concert, dans l’intimité solitaire une nuit avec les écouteurs sur les oreilles, tout est possible. Chaque écoute apporte son charme et ses sortilèges." Blog collectif Le doigt dans l'oeil - Juin 2018

" Une voix si spécifique comme née pour chanter merveilleusement gwerz et gavottes (…) le chanteur breton ouvre de nouvelles voies pour le chant en breton. Encore et encore." Le Trégor - Juin 2018

" Personne ne vous en voudra d’ignorer qu’en 1996, le chanteur breton et multiprimé Denez Prigent révolutionna le chant breton en s’associant avec Arnaud Rebotini pour un disque de gwerz et break-beat d’une impressionnante puissance. (…) Il serait pourtant dommage que le reste des français ne se sente pas concerné par ce disque où les séquences électronique et les scratches signés cette fois James Digger, se marient en puissance et beauté avec les bombardes, binioù et autres cornemuses habituelles. Yann Tiersen participe également à ce disque très réussi." Tsugi -  Juin 2018

" Voix parmi les plus remarquables du chant breton contemporain, Denez Prigent a fait le lien entre le mouvement électro et les traditions du chant à réponses kan ha diskan et plus encore de la mélancolique gwerz. (…) Toutes ses couleurs sont employées avec tempérance, ne noyant jamais le propos, ni ne faisant de l’ombre au chant toujours fascinant du barde ténébreux." © Benjamin MiNiMuM/ Qobuz - Juin 2018

" La voix n'a rien perdu de ce qui a contribué à créer une forme de mythe. (...) On constatera que cet opus marque une sorte de rupture, avec des timbres plus sophistiqués où les bruitages occupent une place de choix dans l'univers sonore. Chaque partie diffère de l'autre sur une même mélodie (...) comme dans cet ostinato bien mené qui finit par donner le tournis." Le Cri de l'Ormeau - Juin 2018

" Le nouvel album en breton du chanteur, auteur et compositeur finistérien est un fantastique disque d'aujourd'hui, entre acoustique et électro."

Ouest-France - Mai 2018

" Synthèse de ses expériences musicales, le nouvel album de Denez Prigent  "Mil hent - Mille chemins" (Coop Breizh), pare le chant breton de multiples étoffes, pour mieux en illustrer la force." Le Télégramme - Mai 2018

" Avec l'aide d'Arnaud Rebotini, ce chanteur fut le premier à marier gwerz et kan ha diskan avec des breakbeat électroniques. Intense et mélancolique, ce premier extrait de son nouvel album après quelques années de silence confirme que tradition et modernité peuvent faire bon ménage." Libération - Mai 2018

" 13 chansons aux arrangements riches et somptueux." Le Trégor - Mai 2018

" Le barde charismatique revient plus inspiré que jamais avec Mil hent -Mille Chemins ." Télé-Star - Mai 2018

" Denez dévoile “Mil Hent”, un joyau musical (...) un album magique que vous écouterez et réécouterez. Vous vous laisserez envelopper dans cette âme de Bretagne portée dans un chant incomparable, un chant à même de vous projeter là où le temps n’existe plus, là où l’espace n’a plus de limite. Fermez les yeux. Ouvrez votre âme et, que vous puissiez comprendre les paroles (fortes) ou non, laissez-vous porter par cette voix vibrante et unique. C’est album est beau, tout simplement !!!" Ar Gedour Mag - Mai 2018

 

"…Une merveille vous dis-je. Ce disque est une pièce essentielle du présent breton, de son avenir." Nos Enchanteurs - Mai 2018

 

" Denez revient avec « Mil Hent - Mille chemins » pour notre plus grand bonheur (…) Voilà encore un remarquable disque d’un artiste, d’un homme qui sait émouvoir même si on ne comprend rien à ce qu’il chante. Denez avec cette absolue modernité, bien ancré dans une tradition riche, témoigne de cette musique celtique qui, après avoir su se moderniser, tend vers l’universel." Prog.Mania - Mai 2018

" Un style unique (...). Avec son dernier disque Mil hent - Mille chemins, cette figure emblématique de la culture bretonne moderne poursuit le chemin entamé sur les scènes des festoù-noz de toute la région au début des années 80 qui l’ont depuis conduit à collaborer avec Lisa Gerrard (Dead Can Dance), Arnaud Rebotini, et à mettre un pied dans la composition de BO de films (Olivier Dahan, Yvan Cassar, Ridley Scott…)." Le Cri de l'Ormeau - Juin 2018

  

Album CD-DVD "A-unvan gant ar stered - In unison with the stars"

" On aime beaucoup. 

Entre effluves d'Orient et rythmes de Méditérranée, le barde breton enracine ses Gwerz mutantes dans un imaginaire fécond, où la cornemuse s'accorde au violon manouche, où les rondes celtiques se dansent sur des airs traditionnels grecs, avec la langue bretonne pour unifier sa chatoyante bohème, tissée d'histoires de deuil er d'amours malheureuses." Télérama - Mai 2017

" Denez maîtrise parfaitement ces mélanges de traditions, ainsi que les changements d’atmosphère, allant d’une sobre complainte aux rythmes plus enlevés, sur des thèmes comme l’amour, la famine de Kiev, un homme tricheur et la mort. Avec le dvd qui ajoute une dimension supplémentaire, voici une réalisation enthousiasmante !" Revue belge Le Canard Folk - Mai 2017

" La musique de Denez est universelle et intemporelle emplie d'émotion , de mystère, de poésie et d'histoires heureuses ou malheureuses. Denez vous invite à voyager au-delà des frontières où l'imaginaire n'a pas de limite." Concertandco.fr - Mai 2017

" Denez c'est avant tout une voix qui étreint, qui porte à l'émotion la plus rare et sublime la langue des chants qui s'élèvent, poignants, puissants, la langue bretonne. Une voix qui vous saisit l'âme et vous file la chair de poule...et c'est bien tout cela que l'on retrouve dans ce Live." Le Peuple Breton - Décembre 2017

" Voix de roc, l’artiste envoûte son public (…) Ancré dans la matière bretonne, cet enregistrement teinté de folk (…) prend une dimension universelle. ." Ouest-France - Janvier 2017

 

" Le chant en breton de Denez à la gestuelle sobre et habitée prend une dimension sacrée." Le Télégramme - Décembre 2016

" La voix de DENEZ...la voix ! Elle est à son apogée, puissante mais nuancée, sensuelle, vibrante, profonde, tout droit venue de l'âme de l'artiste." Culture et Celtie Le Magazine - Novembre 2016

 

 

Album  "An enchanting garden - Ul liorzh vurzhudus"

 

" Le roi de la musique bretonne..." Le Figaro - Janvier 2016

 

" Un album qui a le charme magnétique de la Bretagne (...) celle qui sait porter son regard au loin vers le ciel et par delà les mers.

Denez,  gardien du feu. Et gardien de phare." Famille Chrétienne - Mars 2016

 

" Effluves d'Orient, rythmes de Méditérranée, entre doudouk arménien et violon tzigane, le chanteur breton à l'imaginaire fécond continue de cultiver sa bohème celtique dans une veine toujours expérimentale, plus acoustique et autrement chatoyante. Il nous tarde de découvrir ces gwerz mutantes, gravées sur le bien nommé An Enchanting Garden - Ul Liorzh Vurzhudus." Télérama - Décembre 2015

 

" Riche et séduisant " Le Monde - Décembre 2015

 

" Sa voix est fascinante (...) et son inspiration n'a pas de frontière."  Contact - Novembre 2015

 

" Ses poèmes vibrants s'y parent de couleurs méditéranéennes (..) et orientales (...). Une réussite !"  Ar Magazine - Septembre / Octobre 2015

 

" Un des albums les plus stimulants de 2015. " Le français dans le monde n°400 - Juillet-Aoùt 2015

 

" Son nouveau disque est magnifique. " Le Festicelte - Aoùt 2015

 

" Les chansons toutes de sa plume, révèlent une écriture attachée à recréer la gwerz contemporaine, belle manière de faire cheminer la tradition entre des balises renouvelées. (...) Les instruments qui accompagnent la voix apportent leurs timbres parfois exotiques avec des couleurs toujours très chaudes. Les sonorités esentiellement boisées sont le complément idéal de cette voix toujours enchanteresse." 

Ar Men - Aoùt-Juillet 2015

 

" Le chanteur le plus phénoménal de ces trente dernières années avait-il encore des ressources pour revenir au premier plan ? A l'écoute de son nouvel Ul Liorzh Vurzhudus on peut être rassuré. (...) La voix est toujours aussi envoûtante. " Keltia (n°35) - juillet 2015

 

" Denez Prigent signe là un album très réussi" Ethnotempos - Juin 2015

 

" Denez ose s'aventurer au-delà du simple exercice ethnique. Tout en replongeant dans les racines celtiques , il sait aller vers d'autres horizons et se diriger sur l'universel pour délaisser le ponctuel. L'imaginaire magnifié et la poèsie toute en symbolique sont palpables sur cet album parfaitement abouti. " Guitare Sèche Le Mag. - Juin 2015

 

" La voix si particulière de Denez , (...) pénétrante, capable de provoquer des sensations et vibrations uniques, semble s'extraire du plus profond de l'âme et dans cet album est en parfaite harmonie, nous oserons dire en symbiose,  avec les musiciens qui l'accompagnent."

Traduction du journal italien Lineatrad - Juin 2015

 

" Une balade musicale envoûtante et magique. " Grands Reportages - Mai 2015

 

" La voix de Prigent, à la fois puissante et souple, est véritablement fascinante. Ecoutez-le chanter "An Old Story" et vous verrez la mer ! " Le Nouvel Obs - Mai 2015

 

" Florilège sans âge de gwerz, marches et danses ouvertes au cajon andalou comme au duduk arménien ou au whistle irlandais. "

Libération - Mai 2015

 

" Ces gwerz et autres kan ha diskan bénéficient d'arrangements luxuriants issus du monde entier (...) De quoi irriter les tenants réacs entretenant le mythe d'une Bretagne figée et d'une culture cloîtrée (...) Denez signe là un grand disque de folk. " Magic - Mai 2015

 

" An enchanting garden / Ul liorzh vurzhudus (...) se révèle à l'écoute véritablement enchanteur ! (...) Il y a bien sûr la voix de Denez, toujours impressionnante, chargée en émotion prenante, puissante, convaincante,  envoûtante. Et il y a la musique, des compositions qu'il signe (...) et qui toutes nous font voyager loin. " Le Peuple Breton - Mai 2015

 

"...le plus authentique, le plus fort émotionnellement et le plus réussi en matière d'intégration "World" (...) A découvrir absolument. "

Prog-Mania.com - Mai 2015

 

" "Ul liorzh vurzhudus " (...) entièrement acoustique est une réussite. A écouter de toute urgence ! " Pleine VieMai 2015

 

" Le plus grand chanteur breton est de retour (...) Un album de compositions savamment construit. Une invitation poignante de l'artiste à découvrir les recoins insoupçonnés de son riche jardin intérieur. " Ouest-France - Avril 2015

 

" Ressourcé aux voyages et à la scène, le chanteur breton Denez (...) revient de douze années de silence discographique avec un album de compositions neuves et enracinées d'un imaginaire métissé et fécond (...). Enigmatique et inspirant. " Télérama - Avril 2015

 

" Le plus moderne (...) et le plus universel des artistes bretons. " TGV Magazine - Avril 2015

 

" Denez nous entraîne avec son nouvel album dans de somptueux jardins. Il nous chante son monde avec des textes personnels sur des mélodies riches de sons venus pour certains d'entre eux d'autres cultures. " Trad. magazine - Mai / Juin 2015

 

" Par ce septième album Denez (...) affirme son précieux statut de leader (...) oeuvre d'orfèvre. " Nos Enchanteurs - Le quotidien de la chanson - Avril 2015

 

" Denez revient avec un nouvel album et quel album ! Toujours passionné de voyages et d'expérimentations, il livre douze magnifiques compositions originales. " KTO Mag - Avril 2015

 

" Un des albums les plus stimulants de l'année. "Ul liorzh vurzhudus" entièrement acoustique mêle grandeur sacrée (...) et énergie terrienne. " RFI musique - Avril 2015

 

" An enchanting garden - Ul liorzh vurzhudus le nouveau Denez Prigent. un album de toute beauté. " Le Télégramme - Mars 2015

 

" Une émotion vive, une chaleur musicale intense et un Denez à la voix profonde et puissante. "Ul liorzh vurzhudus" (un jardin enchanteur) porte bien son nom (…) Un fabuleux voyage enraciné. " Le Trégor - Avril 2015

 

" Encore plus de personnalité, des arrangements foisonnants, des accents multiculturelles, ainsi se présente le nouveau Denez personnage unique dans la musique bretonne (...) Ul liorzh vurzhudus (Un jardin enchanté) porte bien son nom (...) Un bien bel ouvrage à partager. " L'Hebdo du Finistère / Le Courrier / Le Progès - Avril 2015

 

" Un instrumentarium très riche d'instruments exotiques mêlés à des bretons accompagne de magnifique façon le chant vibrant de Denez (...) Une osmose remarquable. " Le Cri de l'Ormeau - Avril 2015

 

CD 4 titres remix accompagnant l'album "An enchanting garden - Ul liorzh vurzhudus" (Décembre 2015)

 

" Mariage étrange sur le papier entre le flow du vétéran rap Masta Ace et la folle musique (...) de Denez. Et bien ça fonctionne parfaitement. Avec un beau travail du remixeur James Digger..." Libération - Playlist de Décembre 2015

 

" Denez Prigent, a leading light in breton song has once again pushed back the musical boundaries. His latest adventure includes an exciting collaboration with New York rapper Masta Ace (...) So Prigent's voice, and the breton language, will reach new eats over the Atlantic.. Who knows what hip hop fans wil make of it , but it can't do any harms." RFI English - Janvier 2016

 

" James Digger propose un son neuf et singulier pour le chant traditionnel des terres de Bretagne dont Denez (...) est certainement l'un des plus audacieux passeurs depuis près de vingt ans. " Le Monde (sélection de Noël)- Décembre 2015

" Voyage musical sans frontières, Denez pulvérise une autre barrière en confrontant sa musique et sa voix au hip-hop." Nouvelle Vie Ouvrière - 2016

 

"Best Of"

 

" L'artiste breton le plus talentueux. " Bretons (magazine) - Juin 2012

 

" Denez - Best of : Les 14 morceaux irradient d'une beauté fulgurante...Un artiste d'une envergure exceptionnelle et universelle. "

Le Télégramme - Avril 2011

 

Album "Sarac'h"

 

" Pour lui, la musique est comme un grand pays qui ne connaît aucune frontière…Et quand il chante, sa voix est comme un songe, si lointain, si proche. Mais toujours, merveilleux. " Le Nouvel Observateur - Septembre 2004

 

" Denez Prigent nous revient avec un disque somptueux, récompensé en février dernier par le Grand Prix du disque Le Mag’ Le Télégramme. Un disque de maître dans lequel, accompagné des plus grandes voix féminines d’une tradition qui touche à l’universel, Denez, perpétuellement à l’écoute du chant de la terre et des souffrances des hommes, nous parle du monde. " Univers Celtes - Juin 2004

 

" Sur son nouvel album le plus inventif des musiciens bretons invite des voix féminines à hanter son monde étrange (…) Et, incontestablement, la féerie est là, enveloppant ce disque d’une dimension spirituelle immaîtrisable qui s’empare des sens lorsque ces voix éclosent et s’unissent dans l’espace sonore. " Les Inrockuptibles - Février 2004

 

" Un opus somptueux. " Le Télégramme - Février 2004

 

" Interprète prodige du plus poignant des chants bretons, la gwerz mélancolique, Denez Prigent a mêlé sa tradition avec le rock, la pop, et l’électronique. Aujourd’hui, il déclame une musique luxuriante, un métissage qui court de la Chine au Finistère (…) Le miracle a lieu quand il est porté par une voix qui croise puissance et vibration. Une voix qui chante, qui gronde, murmure et ondule. "

Libération - Octobre 2003

 

" Sarac’h : D’emblée la voix s’impose, tendue, saisissante, habitée…Passeur de tradition, à l’écoute du monde et de son temps, extrêmement créatif, Denez Prigent est l’un des plus passionnants chanteurs de Bretagne." Le Monde - Décembre 2003

 

" Plus créatif que jamais, Denez Prigent offre un nouvel album rare aux grandes qualités mélodiques (…) Il amène la musique bretonne vers d’autres territoires dans un CD époustouflant. " Ouest-France - Octobre 2003

 

" Du grand Denez Prigent…Denez Prigent réinvente la poésie séculaire avec un talent fou. Si dans le concert médiatique, on met volontiers l’accent sur la fusion d’une voix " traditionnelle " avec de la techno, on ne saurait oublier que Denez Prigent est également une plume bretonnante majeure de ces dernières années. " Ar Men - Novembre et Décembre 2003

 

" La réussite des rencontres multipistes, avec notamment l’électro la plus anguleuse, a donné pour résultat un langage résolument neuf, qui ne cesse depuis de s’enrichir. Pour preuve, le nouvel album empreint de gravité Sarac’h. "

Les Inrockuptibles - Novembre 2003

 

" De la première à la dernière note, en un mot comme en mille, un disque captivant, enthousiasmant. LE disque de l’année ! Superbe ! " Le Peuple Breton - Novembre 2003

 

" Ce " Sarac’h " vous prend aux tripes, vous pénètre jusqu’à ce qu’imperceptiblement, vous replongiez avec délice dans cette univers enivrant. " Le Progrès - Novembre 2003

 

" Sarac’h un album essentiel, l’un de ceux qui font date, entre le chant d’un peuple et le chant du monde. Comme un funambule, entre le particulier et l’universel, Denez Prigent signe là un maître-ouvrage. " Armor Magazine - Décembre 2004

 

" Avec " Sarac’h ", Denez Prigent apparaît comme un visionnaire dont l’art, s’il se nourrit d’une terre natale, ne saurait y rester restrictivement confiné. " Le Maine Libre - Octobre 2003

 

Album Live "Holl a-gevret !"

 

" Trublion de l’académisme, ou caution moderniste, ou, plus simplement, chanteur le nez au vent de toutes les excitations, Denez Prigent a fait le choix difficile de ne pas choisir entre la nudité du chant et la sensualité des machines. Enregistré durant l’édition 2001 du Festival Interceltique de Lorient, en compagnie du Bagad de Locoal-Mendon, dans une atmosphère crépusculaire qu’on avait, grâce à ses précédentes performances, identifiés comme une jouvence salutaire, ce live saisit à en donner le vertige. "

Les Inrockuptibles - Mai 2002

 

" Le Live " Holl a-gevret ! " est le premier album en public de Denez Prigent. Il offre un fidèle témoignage de l’émotion qu’engendre un concert du chanteur bretonnant à la voix d’or…Gwerzioù et chants à danser y brillent d’une éternelle modernité que magnifient les musiciens du groupe habituel de l’artiste…Un disque magistral. "  Le Télégramme - Mars 2002

 

" La ferveur et la densité de ce live constituent un témoignage fidèle de l'émotion véhiculée par la scène. Un mélange de velours et de forge. Les versions ambitieuses, exigeantes, habitées de "Live Holl a-gevret" feront date." Les infos Muzik@ - Mars/Avril 2002

 

" Il était temps qu’avec ses complices électros ou sonneurs, il nous livre un premier album en public. Et c’est une somptueuse réussite. " Adsa - Mai/Juin 2002

 

" L’émotion d’une voix , celle de Denez Prigent, plus la puissance d’un bagad, le Roñsed Mor de Locoal-Mendon : le résultat ne pouvait être qu’époustouflant (...) Une très puissante dernière soirée, placée sous le signe de la tradition et de la modernité. "

Le Télégramme - Août 2001

 

Album "Irvi"

 

" Irvi : Unir les contraires, c’est s’exposer au mauvais goût. Pourtant à de rares exceptions, quelques artistes sont parvenus à résoudre cette quadrature du cercle en intégrant avec naturel ces sonorités dernier cri à leurs vibrations organiques. C’est notamment le cas de la chanteuse Björk et, dans un autre registre de Denez Prigent. " Libération - Mai 2000

 

" Irvi est un pèlerinage, un voyage ascétique qui foule avec la même dévotion les terres du chant liturgique, du rock alternatif, des musiques électroniques et du jazz (…) Et si nous nous trouvions tout simplement en présence du disque le plus émouvant depuis The Serpent Egg de Dead Can Dance? " Coda musiques et cultures électroniques - Juin 2000

 

" La voix d’or de Denez Prigent ne vibre pas pour divertir. Avec lui, on atteint d’emblée la dimension du chant sacré. Particulièrement dans ce morceau où Lisa Gerrard (Dead Can Dance) offre une réplique époustouflante. " Le Télégramme - Juin 2000

 

" La réunion des influences celtiques, électroniques et classiques apporte un son breton nouveau, rempli d’émotions et d’intemporalité (…) Denez Prigent a ouvert la voie d’une vision plus large et plus engagée de la musique bretonne. "

Breizh Info - Juin 2000

 

" Il développe un sens du drame et de l’espace qui appartient plus à une sorte d’universalisme émotionnel shakespearien qu’à la respiration courante des musiques celtiques actuelles. Pour s’en convaincre, il n’est que de constater l’ampleur majuscule du double récit en breton et en français de Daouzek huñvre-Douze rêves (avec Bertrand Cantat, de Noir Désir). "

Le Monde de la Musique - Juin 2000.

 

" Superbe, puissant, envoûtant...Comment faire autrement que d’aligner les superlatifs…En dix titres fabuleux, Denez fait resurgir, en l’amplifiant encore, toute l’émotion qui nous avait déjà saisi à l’écoute de ses deux précédents albums (…) Redisons le encore, pour le cas où le message ne serait pas passé, " Irvi " est un album magnifique. " Le Peuple Breton - Juillet 2000

 

" Le résultat est étonnant de beauté et de force." Virgin Megapress - Juin 2000

 

" C’est le chapeau à la main qu’on est emporté par le caractère liturgique du chant profond d’Irvi, troisième épisode de l’œuvre de restauration du chant traditionnel en langue bretonne entreprise par Denez Prigent. " Les Inrockuptibles - Août 2000.

 

" Bien plus qu’un chanteur traditionnel, Denez Prigent est, au fil des disques, devenu un poète-chanteur à la bretonnité universelle. " Irvi " le démontre, et avec quelle maestra ! " Ar Men - Octobre 2000.

 

" Prigent chante de façon sublime l'universalité des malheurs et des espérances humaines. Son chant minéral devient le latin de tous ceux qui vibrent à l'unisson des plus démunis de la planète. " Témoignage chrétien - Juin 99

 

Album "Me 'zalc'h ennon ur fulenn aour"

 

" S’il n’est pas le premier à vouloir marier instrumentation électronique et patrimoine traditionnel, son formalisme et son exigence en font le seul à avoir réellement abouti. " Le Monde - Juin 99

 

" Absolument captivant qui, convoquant biniou, harpe celtique, bombarde, scratchs et programmations, fait remonter à la surface électronique la tradition celte, dans une fusion hypnotique. " Libération - Juin 99

 

" Loin du new age vaporeux, Prigent chante de façon sublime l’universalité des malheurs et des espérances humaines. Son chant minéral devient le latin de tous ceux qui vibrent à l’unisson des plus démunis de la planète. " Témoignage Chrétien - Juin 99

 

" Plus grande voix de la jeune génération bretonne, il marie - pour le meilleur - la vénérable Gwerz et l’excitation de la Techno (...) La sensation est impressionnante: foisonnante, dansante, majestueuse, c’est une musique bretonne qui se réinvente, avec l’ampleur phénoménale de la voix de Denez Prigent et l’élan salutaire d’une autre révolution musicale, là-bas à l’extrême Ouest. "

Le Figaro - Juillet 98

 

" La charnelle majesté de la voix, l’élan synthétique des machines, la vaste puissance terrienne des cornemuses et de la vielle: l’aggiornamento de Denez Prigent est d’une portée historique pour la musique bretonne. " World - Septembre 98

 

" Le traitement qu’il fait subir à ses morceaux est stupéfiant d’intelligence et de finesse musicale et dépasse de loin la plupart des disques branchés qu’on a pu entendre cette année. " Trax techno-house-trip-hop-Jungle - Janvier 98

 

 " Le résultat est un miracle. Un des disques de techno les plus réussis de l’année et l’oeuvre qui offre une nouvelle vie à une musique ancestrale. " L’Alsace - Février 98

 

" Me ’zalc’h ennon ur fulenn aour est d’ores et déjà considéré comme une pierre d’angle de la musique bretonne contemporaine. " Ouest-France -  Juillet 98

 

" C'est une véritable bousculade aux a priori. Rien n'est ordinaire dans ce disque extraordinaire ! Et ça donne des frissons ! (...) Un pas, un grand pas vient d'être franchi vers une autre musique ! " Pays de Bretagne - Janvier 98

 

" Etonnante alchimie des sons des origines et d'arrangements technos, parfait compromis entre le respect d'une culture et la création contemporaine (...) Denez Prigent a réussi là l'union magique des différences. " Le Télégramme - Juillet 98

 

" Me 'zalc'h ennon ur fulenn aour est comme une lumière intérieure qui signale une langue et les émotions qu'elle peut véhiculer, non seulement aux souvenirs de ses locuteurs, mais aussi à tous les locataires de la planète. " Les Inrockuptibles - Janvier 98

 

 " Me ’zalc’h ennon ur fulenn aour est un album intriguant qui ose l'inconcevable. Un mix insensé entre la gwerz,  le kan ha diskan et de la programmation jungle, des scratchs hio hop et ses sons industriels. " Vibrations - Avril 98

 

" Denez Prigent va ici très loin, très, très loin au delà de tout ce qui a déjà pu être fait en matière de musique bretonne "évolutive". Faut-il parler d'ailleurs d'évolution ? De fusion ? De métissage ? C'est plutôt à une rencontre du troisième type que nous convie le jeune chanteur (...) Une vraie réussite. " Le Peuple Breton - Janvier 98

 

" Il chante les turpitudes du monde (...) dans sa langue et la nôtre avec une force de persuasion d'autant plus efficace qu'elle vient de l'âme. " L'Est Républicain - Février 98

 

" Un arbre dans le béton : Loin du folklore Denez Prigent s'est fait maître d'une tradition qu'il se réapproprie et transcende. Dans son dernier album, une utilisation raffinée de l'outil techno, des sons électroacoustiques peignent le grondement d'un monde menaçant face auquel sa voix se dresse, claire vigueur soutenue dans sa révolte par la force dépouillée de ces rythmes des âges anciens. Ainsi, du coeur de la Bretagne un cri : "Ma mouezh a oar sevel bepred… (Ma voix sait encore se lever / Il n'y a pas un jour que je ne chante / Rien d'autre pour me consoler en ce monde  / Alors qu'il m'a tout volé / Volé ma langue mon pays / Mis à leur place un monde amer…" Un cri pour les enfants qui souffrent (…), ces oubliés des Etats et des médias ont en breton un chanteur qui les veille. " Politis - Avril 98

 

" Aux accents déchirants de ses complaintes engagées répondent comme un commentaire sonore, scratches hip hop et drum'n bass, samples ou break-beats. Denez Prigent dresse soudain un pont entre deux mille ans d'histoire en une alchimie de l'universel qui n'appartient qu'à lui. " Impressions - Octobre / Novembre 1998

 

" Ce choc frontal entre modernité et tradition pourrait apparaître comme l'énième exercice de style d'une époque habituée à faire n'importe quoi, mais il n'en n'est rien. "Me 'zalc'h ennon ur fulenn aour" (...) repose sur un présupposé plein de bon sens : l'analogie entre les musiques bretonnes et techno. La première comme la seconde, joue en effet beaucoup sur la répétitivité, à l'instar de ces Gwerz, chants dramatiques aux structures libres qui se déroulent à l'infini à la manière des mixes des DJ's, ou de ces Kan ha Diskan chants à danser baseés sur des motifs en boucle, et de ce fait capables de plonger l'auditeur dens une transe festive (...) Mais toutes ces concordances ne seraient  rien sans les dons d'alchimie de Denez Prigent. " Rock & Folk - Mars 98

 

" Me ’zalc’h ennon ur fulenn aour dépasse de très loin toutes les tentatives pour enraciner la culture bretonne dans son époque. Ici, point de samu culturel et linguistique mais une force de vie, une voix et une musique à vous couper le souffle. " Magic - Novembre 97

 

" Il y a la majesté du verbe, la pulsion irrépressible de la danse, la rugosité venteuse de la langue bretonne (...) Tout un travail osé, actuel, pertinent, réussi. " Le Figaro - Novembre 97

 

" Denez Prigent (...) réussit à inventer une nouvelle musique, furieusement énergique, traversée par toutes les interrogations du temps (...). Pas de doute, le breton n'est pas que la langue des fest-noz mais aussi celle des raves..." Buzz - 97

 

Album "Ar gouriz koar"

 

" Denez Prigent incarne toute la différence entre le chant et la chanson, entre ce qui acte, volonté, signification et ce qui demeure malgré tout léger, sans véritable implication ni conséquences. Dès lors, (...) la noblesse gutturale du breton, le timbre même de sa voix n'ont plus guère d'importance, seules comptent sa technique parfaite et sa capacité à faire surgir des tréfonds de sa transe une émotion puissante...Quand ce jeune homme de vingt six ans nous avertit que la gwerz est avant tout "un chant purificateur, un exorcisme, dont on ressort comme lavé", il ne cherche pas à produire un effet, il dit juste la vérité." Les Inrockuptibles - Avri 94

 

" Déchirant et magique. " Le Nouvel Observateur - Mai 93

 

" Une voix magnifique, très attachante." Télérama - 1993

" Coffre, énergie, expressivité, profondeur (...) Denez Prigent est le chanteur breton le plus étonnant qui soit." Le Figaro - Avril 93

 

" Sa voix est puissante et limpide. Emouvante." L'Express - Avril 93

 

" C'est simple et beau comme le monde, le soleil, la terre et la mer réunies (...). Cette voix-là suffit à nous faire dire notre humus propre. Il reste à faire silence, nous aussi, et partager..." Armor Magazine - Février 93

 

" L'album de l'homme qui a subjugué les Trans par la magie de sa voix druidique. Une performance vocale qui touche au spirituel, qui s'attaque au socle granitique des idées reçues en matière de musique dite moderne." ZIC-ZIG - Mars 1993

" Plus qu'un peuple qui s'exprime, Un jeune talent est né." Diapason - Juillet- Août 1993

 

" Denez Prigent est sans  doute le plus doué de la nouvelle vague des chanteurs bretons de tradition orale (...) Il vit vraiment ce qu'il chante, et c'est spectaculaire." Trad.Mag - Septembre 1993

" A star is born, qui devrait pouvoir rendre à la musique bretonne la place qui lui revient. " Le Peuple Breton - Mai 1993

" La voix de Denez Prigent réveille en nous des chants de toute éternité et nous entraîne à danser sur des terres communes. Qu'on soit de Brest, de Nantes ou d'Italie, on est remué par ce chant nu qui vient du fond des temps affirmer sa force vivante. " Vivre Ici - Juin 1993

 

" Voix à la vigueur rare." Libération - Octobre 92